La carence en magnésium de la vigne

Carrence en magnésium de la vignePour assurer l’ensemble de son cycle végétatif, on estime en général que la vigne a besoin de 5 à 15 kg de magnésium par hectare. La carence en magnésium apparaît le plus fréquemment suite à un déséquilibre potassium/magnésium, particulièrement au cours des années humides aux mois de juin et juillet ; en effet, l’antagonisme entre ces deux éléments fait qu’une forte concentration de potassium dans le sol peut bloquer l’absorption du magnésium par la vigne, même s’il est présent en quantités suffisantes.

L’absorption réduite du magnésium par certains porte-greffes peut être un facteur aggravant, certains porte-greffes comme le 44-53 M, le 5 BB, le SO4 ou le R110 absorbant difficilement cet élément. Une association de l’un de ces porte-greffes avec la Syrah, le Cabernet Sauvignon, le Chasselas ou le Grenache, favorise d’autant plus l’apparition de la carence en magnésie : ces cépages ont quant à eux tendance à accumuler le magnésium.


Les dégâts : Une carence en magnésie entraîne en général un ralentissement de la photosynthèse, puisque le magnésium est un composant de la molécule de la chlorophylle ; on note également très souvent un dessèchement de la rafle, un mauvais aoûtement et une coulure qui peut parfois être importante.

Outre une baisse de la production, la carence en magnésie entraîne en général une maturité difficile à atteindre, et un manque de couleur des pellicules du raisin.

Carrence en magnésium de la vigne sur un cépage rougeLes symptômes : un jaunissement aux contours nets apparaît tout d’abord sur le bord des feuilles de la base du cep. Puis les symptômes progressent entre les nervures, et tendent vers le rougissement pour les cépages rouges, et le jaunissement pour les cépages blancs. Les nervures restent vertes et la feuille ne se nécrose pas.

Les moyen de lutte : si le sol présente un déséquilibre potassium/magnésium, il est possible d’apporter lors de la plantation 200 kg/ha de MgO. Par la suite, des apports annuels de 50 kg/ha peuvent être réalisés. Cependant, l’apport foliaire est plus efficace pour corriger une carence, soit du sulfate de magnésium à 2 ou 5%, soit du nitrate de magnésium. L’apport est à réaliser de préférence dès le début de l’étalement des feuilles, et en début véraison en cas de dessèchement des rafles.